Des mammifères surprenants : les chauves-souris

 

Les chauves-souris appartiennent à la classe des mammifères dont l’Homme fait également partit.

En effet, elles en présentent toutes les caractéristiques : elles sont vivipares (mettent au monde des petits entièrement développés), sont couvertes de poils et ont des mamelles afin d’allaiter leur descendance.

Toutefois, elles possèdent aussi d’autres caractéristiques qui leurs sont propres.

 

 

Le vol actif

Ce sont dfr_boneses mammifères doués d’un vol actif. Ceci est possible grâce à une membrane alaire formant l’aile qui est tendue entre les doigts, les membres antérieurs et postérieurs ainsi que le corps. Contrairement aux oiseaux qui volent avec leurs bras, les chauves-souris volent avec leurs mains, d’où leur appartenance à l’ordre des Chiroptères (du grec cheiro : « main » et ptère : « aile »). En effet, la main de l’oiseau forme un second avant-bras tandis que celle de la chauve-souris a vu tout simplement ses doigts s’allonger. Le squelette des chauves-souris est donc plus proche de l’être humain que celui des oiseaux.

 

 L’écholocation

En France, les chauves-souris sont des mammifères aux mœurs plutôt nocturnes qui se nourrissent principalement d’insectes. Elles s’orientent dans l’espace grâce à l’écho des ultrasons (son dont la fréquence est si élevée que l’oreille humaine ne le perçoit pas) ; cette technique se nomme l’écholocation. Les Chiroptères vont émettre un signal ultrasonore qui va alors rencontrer un obstacle (proie, arbre, mur), puis l’écho revient jusqu’à la chauve-souris. Ceci leur permet tout en volant, de non seulement éviter un éventuel obstacle, mais aussi de détecter, d’identifier, de localiser et de capturer les insectes volants aux alentours.

Schéma de l'écholocation (source : Futura-Science)

 

Un cycle de vie adaptécycle biologique

Les chauves-souris étant des mangeuses d’insectes aux mœurs nocturnes, leur système d’écholocation leur permet ainsi de « voir » dans la pénombre, même si leur vue est bonne. Ainsi, durant la journée, les chauves-souris se reposent. A la belle saison, les femelles se regroupent en colonie afin de mettre-bas (un seul petit par femelle). Dès l’automne, mâle et femelle s’accouplent pour ensuite rejoindre les sites d’hibernation à l’approche de l’hiver. Les chauves-souris hibernent durant les mauvais jours afin de pallier à leur manque de nourriture que sont les insectes. 

 

 

A l'heure actuelle, une trentaine d'espèces sont recensées sur le territoire français. En Touraine, une vingtaine de taxons sont inventoriés sur le département. Nous vous invitons à découvrir les fiches descriptives de ces espèces dans l'article  "Les espèces Tourangelles".